Assiette commémorative du magasin E.P. Suddard

 DSCF7472  DSCF7473
 DSCF7474

L’objet que nous vous présentons cette semaine est une assiette commémorative remise aux clients du magasin Suddard de Gaspé lors de l’inauguration du troisième magasin.

Qui était E.P. Suddard?

P232 4-kingsley_suddard_1Né en 1875, Edwin P. Percival Suddard, propriétaire du magasin dont est issue l’assiette souvenir, est le fils de James Suddard et Melinda Harbour de Sandy Beach.

P232 3-deuxieme_magasin_ep_suddard_2Edwin Percival se lança en affaires vers 1902 en ouvrant un magasin général sur le site adjacent de l’actuelle boutique Kon-Joint. Malheureusement, le bâtiment n’existe plus aujourd’hui. M. Suddard avait également fait construire quelques installations dont un quai sur le bord du bassin de Gaspé qui servait à la réception de ses marchandises et un entrepôt juste au pied de la falaise. Suite à un agrandissement de l’espace en 1908, il installa une division qui lui permit de tenir,  en plus du magasin général, une boutique de vêtements.

P232 6-troisieme_magasin_ep_suddard_3Il acquit en 1928 d’Archie M. Coffin le lot PT43 situé au centre de la pointe O’Hara, pour la somme de 1 500$. Il érigea à cet emplacement une bâtisse de deux étages, toute revêtue de briques sortant tout droit de sa manufacture. En effet, Edwin P. Percival avait construit en 1922 sur ses terrains de l’anse au Homard à Sandy Beach une briqueterie, qui dut malheureusement fermé en raison de la crise économique de 1929. C’est donc pour l’ouverture de ce troisième magasin, situé sur la pointe O’Hara, que l’assiette commémorative avait été produite.

Edwin P. Suddard est décédé le 26 décembre 1944 à l’âge de 69 ans. Commerçant de profession, M. Suddard s’était également démarqué dans le domaine des affaires publiques. En effet, il avait été échevin de 1923 à 1928 et l’un des actionnaires et administrateur de la Electric Light Ltd. Son magasin de la pointe O’Hara fut légué à son fils Leslie J. et malheureusement démoli autour de 1975 comme bon nombre d’autres bâtiments de la pointe O’Hara pour laisser place à la nouvelle route, soit le boulevard Gaspé.

L’assiette

Cette assiette commémorative est des plus intéressantes notamment en raison des différents éléments figuratifs qui la composent. Notons tout d’abord la présence du calendrier de l’année 1928 ceinturant l’assiette.

Notons aussi les deux cigognes illustrées en plein centre de l’assiette avec l’inscription  Good Luck qui signifie en français « bonne chance ».  Les cigognes blanches sont reconnues à travers le monde pour être des symboles de fidélité et de fécondité. Or, dans ce contexte précisément, les cigognes sont plutôt signe de bon augure, d’autant plus qu’elles apparaissent avec l’inscription Good Luck.

Un élément supplémentaire nous permet d’attribuer cette signification de bon présage aux cigognes et c’est la présence des deux croix gammées, ou svastikas, à gauche et à droite de l’assiette. Il faut savoir que la croix gammée, dont l’image est fortement péjorative depuis son utilisation par le régime nazi, est avant tout un symbole de bon augure désignant l’éternité ou la bonne fortune. En effet, c’est l’un des plus vieux symboles de l’humanité que l’on retrouve sous plusieurs formes dans la majorité des civilisations du monde, bien qu’il n’ait pas toujours la même signification. Tantôt simple élément décoratif sur des poteries, tantôt puissant symbole religieux, on retrouve le svastika de l’Europe jusqu’en Asie et ce à partir du néolithique  (9000 av. J.-C.), ce qui fait de la croix gammée un symbole universel.

Wood & Sons DSCF7478

L’assiette souvenir du magasin E. P. Suddard a été fabriqué par une importante manufacture établie à Barslem en Angleterre, la Wood & Sons Ltd. Le fondateur de la compagnie, Thomas Francis Wood, est issu d’une longue tradition familiale de potiers. En effet, ces ancêtres avaient été au 18ème siècle d’importants acteurs dans la fabrication de poteries et allaient jeter les bases de la dynastie des Wood dans ce domaine pour les 200 prochaines années.

Cette assiette nous rappelle donc les liens commerciaux et culturels qu’entretenait toujours la Gaspésie, mais surtout le Canada, avec la Grande-Bretagne à cette époque.

** Notes**

Veuillez prendre note que la partie de cet article accordée à la vie de E. P. Suddard est fortement inspirée de ce qui a été écrit à son sujet dans le livre Gaspé au fil du temps. Pour en savoir plus : Fabien Sinnett, Mario Mimeault et Ginette Roy. Gaspé au fil du temps. Gaspé, Ville de Gaspé, 2009. 551 pages.

Pour en apprendre davantage sur l’utilisation du svastika à travers le temps, vous pouvez consulter les sites web suivants :

Ce dernier site, qui consiste en une visite virtuelle de certaines collections du Musée du Louvre à Paris, est particulièrement intéressant puisqu’il nous présente quelques pièces sur lesquelles on aperçoit un svastika, ou croix gammée. De plus, les illustrations sont accompagnées d’une mise en contexte de l’objet ce qui nous permet de mieux comprendre toute la symbolique entourant l’utilisation de la croix gammée dans le temps.

6 commentaires pour Assiette commémorative du magasin E.P. Suddard

  1. Mathieu dit :

    Je pocède celle du village de Kingsey Fall

  2. monique dit :

    J’ai en main une assiette commemorative de 1928 de Wood&Son tel que decrite dans l’article. Je me demande sa valeur?

    • mg1534 dit :

      Bonjour,

      Est-ce aussi une assiette commémorative du magasin général de E. P. Suddard? Malheureusement, il est bien difficile de faire l’évaluation d’une pièce sans la voir. Si jamais vous vouliez pousser davantage la recherche, je vous invite à nous écrire.

  3. Beverly Suddard dit :

    Very interesting! My husband, Brian, is a descendant of E.P. Suddard. His father was Robert Percival Suddard. We were in Gaspe a couple PDF years ago and spent time walking through the Sandy Beach Cemetery but didn’t think about trying to find a museum. Guess we’ll have to come back some day! 😊

  4. Diane Sinnett dit :

    très intéressant ..

Les commentaires sont fermés.